Céline Masson, Caroline Eliacheff, “La fabrique de l’enfant-transgenre : Comment protéger les mineurs d’un scandale sanitaire ? (2022)

Les deux psychanalystes analysent la question du changement de genre chez les enfants. Elles montrent que tout enfant se construit par tâtonnements et identifications successives et que les traitements utilisés pour changer de genre ainsi que la satisfaction trop rapide de ce désir de changement peuvent porter atteinte à la construction psychique de l’enfant.

Aux États-Unis, mais aussi en Europe, les demandes de changement de sexe chez les enfants et surtout les adolescents augmentent depuis plusieurs années. Les psychanalystes Caroline Eliacheff et Céline Masson alertent sur les dérives du « transgenrisme » chez les mineurs.

Le poids de la culture LGBTQI et l’influence des réseaux sociaux ont donné une visibilité nouvelle à la « dysphorie de genre », ou sentiment d’être né dans le « mauvais corps ». Émancipation progressiste ou phénomène d’embrigadement idéologique ?

Outre que les traitements hormonaux et chirurgicaux feraient d’un enfant sain un patient à vie, la réponse affirmative trop rapide à ce désir de changement de sexe risque aussi de porter atteinte à sa construction psychique. Nombreuses sont les voix (trop souvent étouffées) qui avouent regretter cette transition tandis que plusieurs pays reviennent sur la prescription précoce de bloqueurs de puberté et d’hormones antagonistes.

Au nom de la protection de l’enfant, Caroline Eliacheff et Céline Masson dénoncent un prétendu « droit à l’autodétermination » qui occulte et instrumentalise les souffrances des adolescents.

Céline Masson, Caroline Eliacheff, “La fabrique de l’enfant-transgenre : Comment protéger les mineurs d’un scandale sanitaire ? (2022)

Livres |

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>