Frédéric Dard, “Le cahier d’absence”

A l’aube de la quarantaine, Yves parviendra-t-il à choisir entre des années de vie conjugale sans histoires et le déferlement d’un amour tout neuf ?

«… j’avais fait un mariage d’amour ; j’occupais une position enviée ; j’aimais les miens, mon métier me passionnait, et j’étais prêt à sacrifier tout cela !»…

A l’aube de la quarantaine, Yves parviendra-t-il à choisir entre des années de vie conjugale sans histoires et le déferlement d’un amour tout neuf ; entre le mensonge et la souffrance de la séparation ? Pourra-t-il décider entre une épouse aimante mais dominatrice et une frêle adolescence déjà marquée par le malheur ?

A moins qu’un suicide – mais en est-ce bien un ? – ne vienne tout abolir.

C’est avec lucidité et une infinie sensibilité que Frédéric Dard dépeint le tourment d’un homme incapable de s’arracher aux liens du passé, sans pour autant renoncer aux promesses d’un nouveau bonheur.

Frédéric Dard (1921-2000) publie son premier livre en 1940, mais c’est neuf ans plus tard, avec la création de son personnage-pseudonyme San-Antonio qu’il connaîtra la fortune et la gloire : 400 romans publiés, 250 millions de livres vendus. L’œuvre colossale de Frédéric Dard se complète de collaborations au théâtre, à la télévision et au cinéma.

 Partager

Frédéric Dard, “Le cahier d’absence”

Livres, Romans français |

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>