Gilles de Becdelièvre, “La folle vie d’une duchesse de Napoléon” (2022)

Un dialogue fictif entre l’auteur et Laure de Permon, témoin privilégiée de la période napoléonienne, qui est devenue duchesse d’Abrantès. Epouse du général Junot, elle a contribué à la renommée mondiale de Paris et de ses divertissements au XIXe siècle.

La vie de Laure Permon, duchesse d’Abrantès, mariée au général Junot, est calquée sur l’ascension et la chute de Napoléon, leur proximité remontant à leur enfance corse. Son existence n’est qu’une succession d’excès et de folies. Elle profite de tous les ors de l’Empire et côtoie au quotidien les « grands » de cette époque. Mais, à l’identique de la cour impériale, elle est asphyxiée par trois vices : la frivolité, les dépenses excessives et un libertinage forcené.

À la suite de l’abdication de l’Empereur, ses liens avec Balzac, Hugo ou Dumas lui permettront de lancer son salon littéraire, avant de tomber, percluse de dettes, dans un puits de misère. Ce récit dénonce les difficultés d’une femme de son temps où virilité guerrière et masculinité priment avant tout.

Qu’est-ce cette duchesse « abracadabrantès » ? se plaisait à dire Théophile Gautier.

Gilles de Becdelièvre, “La folle vie d’une duchesse de Napoléon” (2022)

Livres, Romans français |

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>