Mirabeau – Guy Chaussinand-Nogaret

Mirabeau s’est imposé à ses contemporains — comme à la postérité — comme une des figures les plus fascinantes de la Révolution. Brillant mais intrépide, il use une partie de sa jeunesse dans l’affrontement avec son père.
Interdit, embastillé, victime de l’arbitraire, il est devenu l’apôtre de la liberté. Aristocrate, mais écœuré par l’injustice des privilèges, la morgue des nobles et de la roture fardée, il a pris fait et cause pour le Tiers État.

Adversaire résolu de la monarchie absolue, il a été, dans la Révolution, le plus ardent défenseur d’un régime constitutionnel et du parlementarisme. Préserver les droits de l’individu, garantir sa liberté contre tout retour de despotisme et, en même temps, assurer au pouvoir exécutif l’autorité suffisante pour éviter les risques d’anarchie, de démembrement ou de faiblesse : telle fut la signification de son combat qui fit de lui le tribun légendaire de la Révolution et le rempart de la liberté contre les tentations terroristes auxquelles les révolutions n’échappent jamais.

Mirabeau – Guy Chaussinand-Nogaret

Livres, Romans français |

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>